Boulogne-Billancourt, ville des temps modernes

Publié le par Cecile

Le Corbusier (eh oui, encore lui), Auguste Perret, Rob Mallet-Stevens, Tony Garnier... pour n'en citer que quelques uns ont "débuté" leurs carrières d'architectes en bâtissant immeubles, maisons individuelles, ateliers d'artiste ou bâtiments officiels comme l'Hôtel de Ville de Boulogne par exemple.

La base, le lien de tous leurs travaux : le béton.

Le résultat ? Des plans libres (détachés de toute contrainte), des toit-terrasses, des fenêtres étirées en longueur.

Villa Collinet (1926) de Rob Mallet-Stevens
8, rue Denfert-Rochereau


boulo.JPG

Elle forme avec les deux maisons, qui l'entourent, un ensemble architectural très intéressant.
Façade et toiture inscrites à l'Inventaire des Monuments Historiques.

Villa Lipschitz et Miestchaninoff (1923) de Le Corbusier
9, allée des Pins

05lipchi.jpg

Maison particulière récente s'inspirant du style années 30

boulo-copie-3.JPG


Villa Gordin (1929) d'Auguste Perret
21, rue Belvédère

perret-boul-copie-1.jpg

Villa réalisée pour le sculpteur Dora Gordin
Ossature en béton armé d'une simplicité spartiate délibérée.
Inscrite au répertoire des monuments historiques.


Immeuble 1934 de G-H Pingusson
5, rue Denfert-Rochereau

boulo-copie-2.JPG

Cet immeuble, rue Denfert-Rochereau, est de Georges-Henri Pingusson. L'architecte n'est pas très connu du grand public, mais son travail sur cet immeuble m'a toujours interpellé. On dirait un paquebot.... Au pied de l'immeuble, à la pointe, il reste la base d'une maison réalisée par Le Corbusier, disparue depuis...

Villa Cook de Le Corbusier (1926)
Rue Denfert-Rochereau

cook.jpg

William Edward Cook était un artiste d'origine américaine, expatrié à tour de rôle à Paris, Rome, en Russie et même à Majorque.
Ami très proche de l'écrivain américaine Gertrude Stein.


Maison Atelier (1928) de Pierre Patout
2, rue Gambetta et 1, avenue Jean-Baptiste Clément

lombard-boul.jpg

A noter quand même, que si vous vous balladez dans Boulogne, tout près de Roland-Garros dans le quartier dit des années 30, vous verrez une différence entre les traditionnels et les puristes : décor stylisé en façade contre façade lisse en béton... Levez la tête, vous remarquerez certainement.

Publié dans Architecture

Commenter cet article